introduction aux principes de la médecine moderne

Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables !
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Dr. Rath
.
..« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays riches…Pour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »

professeur Turcotte fernand

gwen Olsen et les survivants des médicaments : « Lorsque vous vous rendrez compte de ce qui vous est vendu  comme un «remède» vous vous rendrez compte  comment vous jouez à la roulette russe avec  vôtre vie et celles de vos enfants. » Heller Meria

200.000 morts par an en Europe par les médicaments ! (déclarés)
Mais « Les différents pays européens ne remontent qu’1 à 10% des cas. » soit environ 4 000 000 morts par an, en Europe par les médicaments (si 5% sont déclarés)

La médecine fait plus de malades qu’elle n’en guérit
Quand la médecine rend malade

.
. « la médecine est devenue folle » (ARTE télé)
les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :
Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

les médicaments parmi les premières causes d’avc et de maladies cardiovasculaires

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

définitions

Un accident vasculaire cérébral (AVC), parfois appelé « attaque cérébrale », est un déficit neurologique soudain d’origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau[1].
Une maladie, un état, un effet secondaire, etc. sont iatrogènes lorsqu’ils sont occasionnés par le traitement médical. En grec, le mot signifie littéralement « provoqué par le médecin » (iatros : médecin ; génès : qui est engendré), ou par d’autres professionnels de la santé, par exemple par un pharmacien
Une ischémie (prononcer /is.ke.mi/) est la diminution de l’apport sanguin artériel à un organe. Cette diminution entraîne essentiellement une baisse de l’oxygénation des tissus de l’organe en dessous de ses besoins (hypoxie) et la perturbation, voire l’arrêt, de sa fonction.
La plupart des AVC sont ischémiques, ce qui signifie qu’ils surviennent à la suite de l’interruption de la circulation sanguine dans le cerveau par un caillot. L’accumulation de plaque (dépôts adipeux, calcium et tissus cicatriciels) est responsable de la plupart des AVC ischémiques, en rétrécissant les artères qui alimentent le cerveau en sang et en gênant, ou même en obstruant, la circulation sanguine. Ce « rétrécissement » est appelé athérosclérose. Il y a deux types d‘AVC ischémique :
Les AVC thrombotiques sont occasionnés par un caillot sanguin qui se forme dans une artère qui mène directement au cerveau.
Les AVC emboliques se produisent quand un caillot se forme ailleurs dans l’organisme et voyage par la circulation sanguine jusque dans le cerveau. Un ICT (ischème cérébral transitoire) ou mini AVC, est provoqué par une interruption temporaire de la circulation vers le cerveau. Les symptômes (signes avant-coureurs) sont semblables à ceux d’un AVC ischémique, mais s’estompent d’eux-mêmes en quelques minutes ou quelques heures. Plusieurs personnes peuvent subir un ICT sans s’en rendre compte. Un ICT constitue un important signe avant-coureur qui fait augmenter vos risques de subir un AVC en bonne et due forme.
Les AVC hémorragiques sont causés par un saignement incontrôlé à l’intérieur du cerveau. Ce saignement interrompt la circulation sanguine normale au cerveau et tue les cellules cérébrales par l’inondation de la région sanguine au point de fuite ou par le manque du sang au-delà de cette dernière. Il existe deux types d’AVC hémorragiques :
L’hémorragie subarachnoïde consiste en un saignement incontrôlé à la surface du cerveau, dans la région située entre le cerveau et la boîte crânienne.
L’hémorragie intracérébrale qui survient lorsqu’une artère située à l’intérieur du cerveau se rompt.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

accident vasculaire cérébral (AVC) et accident cardiovasculaire

L’hypertension inférieure à 160/100 ne devrait pas être traitée par médicaments selon le BMJ
Des études suggèrent que plus de la moitié des gens ayant une hypertension légère sont traités par médicaments même s’il n’est pas démontré qu’ils réduisent la mortalité ou le risque de développer certaines maladies dans ce cas, soulignent Stephen A. Martin de l’Université du Massachusetts et ses collègues.
Selon l’American Stroke Association, l’AVC est en cause pour un décès sur 18. Si les données préliminaires publiées récemment par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) montrent que l’AVC est devenue la quatrième cause de décès, selon l’American Stroke Association, l’AVC resterait en 3ème « position », avec 795.000 décès, chaque année, aux Etats-Unis
L’AVC est selon la définition internationale “un déficit neurologique soudain d’origine vasculaire”. Tout AVC comporte une lésion cérébrale responsable du déficit neurologique et une lésion vasculaire sous-jacente qui est la cause immédiate de l’accident et en explique sa brutalité.
On estime que sur au minimum 120 000 personnes victimes d’AVC, environ 30 000 vont mourir dans les premiers mois, 60 000 vont garder un handicap de sévérité variable et seulement 30 000 vont récupérer sans séquelles ou avec des séquelles minimes.
De plus, 25% des AVC surviennent chez les moins de 65 ans, et plus de 50% chez les personnes de 75 ans et plus
Note de l’auteur du blog : il n’est pas question dans cette article de l’une des principales causes :  les prescriptions médicales !
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

médicaments et AVC (accidents vasculaires cérébraux) iatrogènes (sur ordonnances)

Vidéo RTS
vidéo
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète ont conduit à 2 millions de Britanniques être retiré de la drogue contre la pression artérielle
la FA est une arythmie qui favorise les embolies cérébrales !
Mi-janvier, le « Daily Express » rapportait des travaux présentés au congrès de l’American Heart Association selon lesquels sa consommation serait liée à une augmentation du risque d’infarctus. En outre, la prise du somnifère a été associée à une hausse du risque d’accident vasculaire cérébral l (AVC) par une équipe du China Medical University Hospital. Enfin, elle serait même corrélée à un risque accru de cancers.
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains.C’est un plus grand nombre de personnes qui ont étés tuées que dans la guerre du Vietnam.
ATTENTION: Si vous prenez actuellement les médicaments Celebrex, il est possible que vous risquiez de graves problèmes de santé, notamment la crise cardiaque et accident vasculaire cérébral
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète ont conduit à 2 millions de Britanniques être retiré de la drogue contre la pression artérielle
anti-cholestérol : L’utilisation de statines pourrait avec le temps promouvoir le cancer, et  l’insuffisance cardiaque.
(Pfizer a arrêté un essai clinique avec 15.000 participants portant sur le torcetrapib, un anti-cholestérol qui a provoqué des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux… tout en baissant le « mauvais » cholestérol et en augmentant le « bon ». Heureusement, l’essai clinique a été mené – pour une fois – avant que l’agence du médicament l’autorise)
Les antidépresseurs augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral. Effets secondaires confirmés par des études
L’utilisation des antidépresseurs est associé à un risque accru de saignement anormal et d’AVC La sérotonine est essentielle à la fonction plaquettaire et favorise la coagulation du sang, ce qui est important quand on a une blessure qui saigne. Les patients prenant des ISRS et d’autres antidépresseurs sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de saignement anormal (pour une revue voir notre article ). Ils sont plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral hémorragique (causée par une rupture des vaisseaux sanguins dans le cerveau) et être hospitalisé pour une hémorragie gastro-intestinale supérieure . Les risques hémorragiques sont susceptibles d’augmenter lorsque les ISRS sont pris avec d’autres médicaments qui réduisent la coagulation, comme l’aspirine, l’ibuprofène ou Coumadin
Les antidépresseurs isrs augmentent le risque d’hémorragie intracrânienne (méta-analyse)  Une méta-analyse publiée mercredi en ligne par la revue Neurology conclut que l’exposition aux antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) est associée à un risque accru d’hémorragie intracérébrale et intracrânienne.
trois fois plus de risques d’être victimes d’une attaque cérébrale
les effets secondaires potentiellement mortels, y compris les attaques cardiaques, les AVC, la maladie de la vésicule biliaire, la thrombose veineuse profonde (TVP) et l’embolie pulmonaire (EP)
Trasylol: poursuite en recours collectif contre Bayer. Risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et rénaux et d’insuffisance rénale et décès
il existe de nombreux rapports de décès associés à l’utilisation de ce stimulant. Dosage élevé de ce stimulant mai causer des accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et des convulsions.
La majorité des médicaments contre le rhume contiennent de la phénylpropanolamine, une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d’être responsable d’effets secondaires rares mais graves, particulièrement des hémorragies cérébrales
par le biais d’une augmentation de la pression artérielle systolique. Les coxibs comporteraient un surcroît de risque découlant de leur mécanisme d’action qui conduit au déséquilibre de la balance TX A 2/ PG I 2, au détriment de cette dernière.
Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort. Les professionnels de la santé mentale ont longtemps observé, mais il garde le silence sur le fait que les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.
la fibrillation auriculaire, un rythme cardiaque anormal qui peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, a été retrouvéavec près de trois fois plus fréquence chez les femmes prenant ou Zoledronate Reclast
Le risque d’AVC était 1,7 fois plus élevé comparativement à ceux qui n’en avaient pas eu.
la fibrillation auriculaire, un rythme cardiaque anormal qui peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, a été retrouvé à près de trois fois plus fréquent chez les femmes prenant ou Zoledronate Reclast
En fait, le THS accroît le risque de MCV, y compris celui d’accidents vasculaires cérébraux
Les médicaments tels que Boniva, Fosomax, Reclast et Actonel peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque grave, qui augmentent le risque d’ACV et de crise cardiaque.   Les drogues contiennent des bisphosphonates qu’une équipe de recherche de Wake Forest University School of Medicine a identifié comme étant la cause des problèmes cardiaques
 une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d’être responsable d’effets secondaires rares mais graves, particulièrement des hémorragies cérébrales.
L’une des deux hormones, l’estrogène, favorise la formation de caillots (thromboses) dans le sang, soit dans les veines (on parle alors de phlébite), soit parfois dans les artères. Ce caillot, s’il est entraîné dans la circulation, peut aller jusqu’à boucher une artère du poumon (embolie pulmonaire), ou du cou ou du cerveau ce qui peut provoquer un AVC.
Un hématome intracrânien sur trois serait lié à des médicaments antithrombotiques, indique une étude française, présentée aux Journées de neurologie de langue française
anti-victamine k (AVK) : antithrombotiques Les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques (AVCh) liés aux anticoagulants (héparine, AVK) représentent 10% des AVCh,
Le Pegetron (interféron) a déjà causé des hémorragies cérébrales (accident vasculaire cérébral ou AVC) chez certains patients
Les pilules contraceptives faiblement dosées en estrogènes doublent le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral (AVC), conclut une méta-analyse publiée dans la revue « Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism ».
toutes les pilules sont des médicaments potentiellement dangereux « Les propos des médias me font bondir, car cela laisse penser que seules les pilules de 3e génération sont génératrices d’effets secondaires et qu’il faut revenir aux anciennes, qui, elles, seraient sans danger. Pourtant aujourd’hui je suis bien une preuve que toutes les pilules sont des médicaments potentiellement dangereux, notamment sur des terrains à risque qu’il importe de détecter avant toute prescription… et pas après, quand il est trop tard. » La vaccination antigrippale favoriserait les AVC après avoir prétendu que le vaccin antigrippal protégeait soi-disant des crises cardiaques et des AVC (alors que c’est justement l’inverse, les indices indiquant que la vaccination antigrippale favorise plutôt les AVC !)
Lien entre vaccinations et accident vasculaire cérébral (AVC) toute vaccination s’accompagne d’un risque important d’accident vasculaire cérébral ?C’est ce que le docteur Andrew Moulden tente de faire reconnaître depuis de nombreuses années.
Un possible lien entre AVC & vaccination La répartition déséquilibrée des AVC dans les 6 premières semaines après la vaccination avec un pic dans les 2 premières semaines suggère que certains cas pourraient être déclenchés par la vaccination.
Comme on peut le constater, le chlofibrate est inefficace ! La légère baisse des décès par maladie cardiovasculaire étant plus qu’annulée par l’augmentation des décès par AVC; ce qui, au final, revient à constater que l’on décède plus avec le Bézafibrate qu’avec le placebo !
pourquoi personne ne vérifie cette évidence et continue-t-on  de prescrire une statine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral ?
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

justice et accidents vasculaires cérébraux iatrogènes

recherche
Class action, condamnations…
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

médicaments et accidents cardio-vasculaires sur ordonnances / iatrogènes

Les résultats de cette étude montrent que, chez les personnes de plus de 65 ans, le traitement par antidépresseur est significativement associée à un risque accru de mortalité à long terme, en particulier de causes cardiovasculaires
Menée sur 8.000 personnes ne présentant aucun problème cardiaque, l’étude démontre que la consommation de ce médicament serait associée à un risque accru de 72% d’hospitalisation pour accident cardio-vasculaire grave comme une attaque ou une arythmie cardiaque.
A noter qu’au Etats Unies, 1.200 plaintes ont déjà été déposées contre le laboratoire Pfizer, à cause des effets secondaires provoqués par le Champix, notamment ses effets suicidaires avec parfois passage à l’acte.
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains.C’est un plus grand nombre de personnes qui ont étés tuées que dans la guerre du Vietnam.
Les patients prenant Avandia ont plus de 66 pour cent de crises cardiaques, 39 pour cent de plus les accidents vasculaires cérébraux et de 20 pour cent de plus de décès liés à des problèmes cardiovasculaires
La rosiglitazone a fait l’objet d’une controverse considérable depuis 2007, quand une analyse de 42 études publiées a conclu que le médicament peut accroître considérablement le risque de crises cardiaques et d’autres événements cardiovasculaires
diabete ,AVANDIA® : 83.000 accidents cardiaques aux USA, une agence du médicament en coma dépassé
victime des antibiotiques quinolone : LA JOIE DE VIVRE EMPOISONNÉE Sachant qu’entre 30% et 40% des preneurs de quinolones souffrent des effets advers, où sont-ils? Chez leurs médecins, à renouveler leurs ordonnances pour d’autres poisons afin de « soigner » (je plaisante, bien sûr) leurs fibromyalgies, dépressions, schizophrénies, insomnies, arthroses, angoisses, migraines, bronchites, problêmes cardiaques et n’importe quoi, voilà où ils sont. Ils ne savent pas d’où viennent leurs « maladies »; ils ne savent pas que presque toutes sont une seule maladie, celle de Big Pharma.
Une forte consommation de neuroleptiques de première génération multiplie par 1,99 le risque de mort subite et ceux de seconde génération par 2,26. Et le risque est d’autant plus élevé que la posologie est élevée. Mais cette influence des neuroleptiques s’efface à l’arrêt du traitement.
Neuroleptiques et neuoleptiques cachés (vastarel, théralène, noctran, mépronizine, donormyl, phénergan …) . Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort.
les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.
Une nouvelle recherche a permis de découvrir que des médicaments usuels utilisés suite à une attaque cardiaque pourraient provoquer la mort chez certains patients.
En 1997 les fenfluramines, rendues responsables aux Etats-Unis d’atteintes des valves cardiaques et d’hypertensions artérielles pulmonaires (HTAP), sont définitivement proscrites
somnifères et benzodiazépines
Les somnifères peuvent être dangereux pour votre santé ou causer la mort par cancer, maladie cardiaque ou d’autres maladies.
Ceux qui avaient pris des drogues stimulantes (par exemple, les amphétamines) étaient 7,4 fois plus susceptibles de mourir d’un arrêt cardiaque (mort subite) que ceux ne prenant pas des stimulants
Il apparaît clairement que l’usage des AINS dans leur ensemble, même pendant une durée inférieure à sept jours, augmente le risque de mortalité et de récidive d’infarctus du myocarde et cette augmentation  persiste pendant toute la durée du traitement. Mais l’augmentation de ces risques n’est pas la même avec tous les AINS
La mort est survenue par arrêt cardiorespiratoire ou déficience rénale
Les médicaments tels que Boniva, Fosomax, Reclast et Actonel peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque grave, qui augmentent le risque d’ACV et de crise cardiaque.   Les drogues contiennent des bisphosphonates qu’une équipe de recherche de Wake Forest University School of Medicine a identifié comme étant la cause des problèmes cardiaques
soulignent les risques cardiovasculaires de la venlafaxine, tachy-arythmie,  hypertension en utilisation normale
Maladie cardiaque : Des médicaments usuels tuent des patients Une nouvelle recherche a permis de découvrir que des médicaments usuels utilisés suite à une attaque cardiaque pourraient provoquer la mort chez certains patients La recherche effectuée par des scientifiques du Denver VA Medical Center indique que de combiner la pompe inhibitrice de proton (PPI) au médicament Plavix (clopidogrel) augmente les risques de mort subite de 30%. Les pompes PPI sont prescrites pour réduire la production d’acide et les problèmes d’estomacs qui lorsqu’utilisées seules ne semblent pas causer de problèmes. Mais la réaction lorsque utilisée avec le clopidogrel semble être fatale et ne devrait être prescrite seulement lorsque les patients ont un historique d’estomacs qui saignent.
Vidéo RTS
Maladies cardio-vasculaires et diabète: effets indésirables de l’Enantone, Eligard et Cie en traitement du cancer de la prostate
Il est question d’effets indésirables tels : morbidité et mortalité cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, mort subite par arrêt cardio-respiratoire, etc.), insulinorésistance et diabète chez les hommes traités pour un cancer de la prostate par Enantone, Décapeptyl, Eligard, Viadur, Gonapeptyl, Zoladex, Suprefact, Lucrin, Lupron ou tout autre médicament de la classe des analogues agonistes GnRH (aussi appelés agonistes LHRH)
NOUVEAUX ANTICOAGULANTS : ALERTE ! ON FAIT PLUS D’INFARCTUS AVEC CES NOUVEAUX MEDICAMENTS !
on nous annonce qu’un des plus prescrits des « nouveaux anticoagulants », le Dabigatran (ou Pradaxa*) augmente de façon significative le risque d’infarctus du myocarde !
STATINES ET DIABETE ! NOUVELLE ALERTE : INTENSE « ENFUMAGE » EN COURS!
les statines ne protègent pas les diabétiques
« Le Motilium provoque des arrêts cardiaques inopinés »
Le Motilium n’a d’ailleurs jamais été autorisé à la vente aux Etats-Unis, les risques de mort soudaine ayant été jugés trop élevés.
Le médicament Motilium provoque chaque année, en Belgique, des centaines de décès liés à des arrêts cardiaques soudains, affirme le pharmacologue Luc Hondeghem dans le magazine Knack à paraître mercredi.
lien de risque cardiaque pour les antidépresseurs ISRS confirmé
Citalopram et escitalopram, qui entrent dans ce groupe de médicaments, peuvent déclencher une perturbation du rythme cardiaque, une nouvelle étude publiée dans le British Medical Journal montre.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire